Les matins parisiens - le calendrier de l'après

Publié le par gribou.over-blog.com

http://farm8.staticflickr.com/7012/6580318871_5668059e73.jpg

Les matins d'hiver sont les plus beaux, surtout depuis le chaud de mon intérieur cosy. J'aime les rituels du début de la journée, ils me font sortir des brumes du sommeil, bien synchronisés avec la lumière qui apparaît doucement. 

Chaque jour, je n'aime pas le départ de M. qui s'en va loin de moi pour rejoindre son bureau à moquette et faux-plafond. Le quart d'heure qui suit son envol est toujours un peu triste. Souvent, je répète les mêmes gestes rassurants : je range la vaisselle du petit déjeuner, me prépare un thé, note une liste des choses que je veux faire et de celles plus probables que je vais véritablement réaliser. Pour ces congés entre les fêtes que je passe toute seule à la maison, je m'accorde de me consacrer un peu moins à mes recherches frénétiques. 

M. a fait suite à mon calendrier de l'avent amoureux (cf. ce billet précédent) et a réalisé un charmant calendrier de l'après. Pour compléter la générosité du père noël, M. m'a laissé un petit mot accompagné d'une jolie attention chaque jour depuis noël. Ce matin, mon thé est bien meilleur que d'habitude, émue par la courbe des tasses de mon service à thé enfin complété, par l'élégance de la théière si désirée et la lecture d'une biographie de Bashung à laquelle je vais pouvoir consacrer ma matinée.

http://farm8.staticflickr.com/7163/6580319067_604723fd25.jpg

http://farm8.staticflickr.com/7153/6580322013_ee0ab995b9_b.jpg

Ce service Alessi a été dessiné par deux architectes que j'affectionne tout particulièrement : Séjima + Saana. Je me souviens d'une conférence dans les salles du Louvre où je les ai écoutés décrire leurs différents projets de musées à travers le monde. J'étais la plus jeune de la salle, accrochée à mon moleskine, je notais par bribes les traductions d'un grand jeune homme qui s'appliquait à transcrire le japonais aigüe de la petite architecte. Pour ce service à thé, ils se sont inspirés de la forme des fruits. Les cuillères s'approchent des cerises, la théière à une poire et le sucrier à une pomme. Voilà bien longtemps que j'enviais ce qui me manquait, achetant progressivement une pièce après l'autre au fil des ans. Scotchée devant les modèles d'exposition à chaque fois que je les croisais, je savais qu'un jour je les compterais dans mon quotidien. Merci Matou de ces très beaux cadeaux qui me touchent beaucoup. Ca n'était pas raisonnable alors merci encore plus. Vivement ce soir que nous l'inaugurions à deux.

Publié dans Insolite

Commenter cet article