Pour les anniversaires, Osez le romantisme !

Publié le par gribou

http://farm9.staticflickr.com/8342/8192596789_d08bbb5ccc_z.jpgVoilà trois ans que Matou est passé à la maison et qu'il n'est jamais reparti. Comme un bonheur n'arrive pas seul, mon amoureux a gagné un diner pour deux dans un restaurant que nous ne connaissions pas encore, le Poulpry où nous avons pu féter notre anniversaire. Cet établissement est la maison des polytechniciens, le folkore le rappelant émaille le cadre : mannequin en tenue dès l'entrée, vaisselle monogrammée et nom du lieu puisque le P reprend l'épée de la tenue des X.

http://farm9.staticflickr.com/8478/8192594265_14434ced69_n.jpg

http://farm9.staticflickr.com/8201/8192611867_ee224d0b85_n.jpg

http://farm9.staticflickr.com/8480/8192627427_6e1515c915_n.jpg

Située rue de Poitiers, entre l'assemblée nationale et le Musée d'Orsay, l'entrée se cache sous un porche qui augure une adresse confidentielle au charme intimiste. Offrant les dimensions cossues d'un hôtel particulier, l'espace se divise entre plusieurs atmosphères : deux salons, une bibliothèque et une grande salle jaune.

Pour les X ou leurs connaissances, le menu est de 30 euros, ce qui explique la présence d'une jeunesse dorée répartie par petit paquet dans la salle. Pour les "autres", il faudra compter le double par personne sans les vins. Le côté maison de poupée aide à la séduction de l'adresse, l'endroit est d'ailleurs calme et relativement distingué.

En ce qui concerne la cuisine, nous avons pu goûter : 

- velouté de cresson et crabe en amuse-bouche

- truffe noire et céleri rave comme un risotto, riquette au citron vert (pour matou en entrée)

- terrine de foie gras de canard fumé et pulpe de dattes medjoul à l'orange, brioches (pour moi en entrée)

- noix de Saint-Jacques poêlées au chorizo, purée au safran, chou vert étuvé (pour matou en plat)

- pluma de cochon bellota au tandouri, oignons rouges confis, frites et caviar d'aubergine (pour moi en plat)

Jusque-là, mise à part l'énorme bémole de la mise en bouche présentée dans une vaisselle en plastique et un dressage kitchouille des assiettes, je dois dire que l'on s'est régalé. Les desserts nous ont en revanche moins charmés bien que nous soyons habituellement davantage sensibles au sucré :

- profiteroles aux agrumes et chocolat, pralines roses et mousse de mandarines corses (pour matou)

- croustifondant au chocolat Gianduja et caramel de banane, jus de fruit de la passion et sorbet (pour moi)

Le cadre est agréable et nous avions la chance de disposer d'une table ronde pour quatre juste pour nous deux.

http://farm9.staticflickr.com/8486/8192616915_31f7320d31_z.jpg

Il faut noter néanmoins que la préciosité du cadre mériterait quelques efforts de la part de l'équipe qui cavale avec la délicatesse d'un éléphant sur les parquets anciens qui craquent. J'ai été crispée dès notre arrivée par le fait que les serveurs aient commencé à servir un couple très bourgeois plus âgé (nous n'approchons que la trentaine pour notre part) arrivé après nous, et qu'ils aient apporté les plats en servant d'abord matou allant à l'encontre des leçons les plus élémentaires de courtoisie apprises en école hotelière. J'ai eu la sensation d'être négligée, ce qui est très désagréable, pour l'anecdote, on m'a apportée un autre manteau que le mien à la fin du repas et on ne nous a même pas dit "au revoir" à notre départ.

Il me semble que l'endroit ne se donne pas les moyens du prestige qu'il souhaite avoir. Certes l'adresse est historique mais un grand effort reste à fournir pour prêter au lieu un aspect plus sophistiqué et raffiné qu'il est loin de posséder. Des détails trahissent une négligence évidente : la moquette est très contestable et un abat jour brulé trône au milieu de la pièce sans avoir été changé. Il ne manque pas grand chose, éradiquer la vaisselle en plastique pour un repas à près de 100euros par personne avec les vins me semble être un bon départ.http://farm9.staticflickr.com/8057/8193686800_8eccb79682_z.jpg

Il y a heureusement toute une magie qui est inhérente à la personne avec laquelle on dîne et qui pour ma part, me permet de passer une excellente soirée quel que soit le cadre. On mange bien au Poulpry mais il y a de biens meilleures adresses à Paris possédant davantage de magie pour y envisager des conversations romantiques autour des projets qui font réver.

Merci sincèrement au site Osez le romantisme grâce à qui nous avons fété notre anniversaire dignement tandis que nous nous apprêtions à ne pas le célébrer par un manque d'improvisation dû à trop de travail ces derniers temps, ce qui est une excuse scandaleuse car on ne doit jamais oublier de se réjouir de s'aimer.

Publié dans Adresses pour amoureux

Commenter cet article

Osez le romantisme ! 18/11/2012 21:56

Merci d'avoir joué pour nous les testeurs mystère, et désolés que le service n'ait pas été à la hauteur du lieu. Nous ne retiendrons pas ce restaurant dans nos bonnes adresses romantiques, mais
espérons que vous avez quand même passé une bonne soirée ! Et bon anniversaire ! ;)

gribou 18/11/2012 22:00



Merci de ce joli cadeau, nous chasserons plein de beaux endroits pour vous et vous enverrons nos trouvailles.


Belle soirée :)